5 Mythes sur la Pureté Familiale

 

La mitsva de la Pureté Familiale ou Taharat Hamichpaha est l’une des trois mitsvot données à la femme , avec la ´hallah et l’allumage des bougies du Chabbat. Cette mitsva invite la sainteté dans la vie intime d’un couple en régissant les périodes où ils peuvent se retrouver physiquement et celles où il faut prendre de la distance afin de se découvrir autrement, selon un compte de jours précis. A la fin de ce compte , la femme se trempe dans un bain rituel , le Mikvé , pour se purifier. Elle amène alors sainteté et bénédiction à toute sa famille.
A noter : Cette mitsva comprend des lois spécifiques qu’il est OBLIGATOIRE d’étudier avec une rabbanit compétente pour pouvoir la pratiquer correctement.
En attendant , revoyons quelques mythes autour de la Nidda !

Mythe n. 1
Quand je suis nidda, je suis « sale » !

Faux. Une femme niddah est impure , ce qui n’a strictement rien à voir avec l’hygiène . C’est un état de fait spirituel, un moment généralement synonyme d’une perte, d’un manque et que la Torah regrette. La perte d’une potentielle naissance, la perte de la vie etc… rendent la personne impure et c’est souvent l’eau , qui symbolise la vie, qui lève cet état. En se lavant les mains six fois par exemple ou en se trempant dans un Mikve, comme pour entériner la fin de la Niddah, on retrouve son état de pureté ; il n’existe pas vraiment de traduction correcte du mot « impure » en français .

Mythe n.2
Je peux me baigner dans ma baignoire et ne pas aller Mikve

Faux. Meme si vous venez d’installer une baignoire-Jacuzzi digne d’un SPA de luxe , vous êtes obligées de passer par le Mikvé pour finir la période de Nidda. En effet, le Mikvé est spécialement prévu à cet effet et est constamment rattaché à la quantité d’eau vivante ( eau de pluie, eau de source, …) nécessaire à vous rendre pure. C’est un peu comme une renaissance chaque mois, un retour à notre état prénatal, une chance de recommencer à zéro et de tout réussir cette fois-ci. De plus , les Mikvé modernes sont construits selon les meilleurs standards d’esthétique et de la hala’ha !
https://mikve-suresnes.com/

https://www.chabad77.org/templates/articlecco_cdo/aid/1151182/jewish/Mikv-Spa-Kalla-Suite.htm

Mythe n.3
Tout le boulot est pour la femme !

Vrai. La Torah fait entièrement confiance à la femme pour cette mitzvah, et ce depuis plus de 3000 ans . Et les femmes juives ne l’ont jamais abandonnée, même lorsque les circonstances n’étaient pas faciles. Bien sûr, cette mitsva doit être pratiquée avec l’accord du conjoint et toute la famille bénéficiera de la sainteté et la bénédiction qu’elle apporte mais la femme reste la responsable principale car D’ la lui a accordé cette liberté.

Mythe n.4 :
Je ne me couvre pas la tête . Ce serait ridicule pour moi d’aller au Mikvé.

Faux. Chaque mitsva de la Torah amène son propre mérite à celle qui l’accomplit. Plutôt que de voir ce que vous ne faites pas , appliquez vous à apprécier ce que vous faites déjà et utilisez le comme point de départ pour prendre de bonnes décisions ! En respectant la Pureté Familiale, un mari et une femme s’associent au secret de millers de familles juives qui ont transmis le respect et l’amour profond à leurs descendants, la base de tout mariage digne de ce nom.

Mythe n.5
Il ne suffit pas de vivre « en couple » pour aller au Mikve.

Vrai . Cette mitsva s’adresse spécifiquement aux femmes mariées (inutile de préciser que les relations hors mariage sont interdites)  . Une fois qu’un homme a sanctifié sa femme par la bénédiction de la ‘houppa, il crée un lieu propice pour amener la bénédiction de D’ dans cette union. La première visite au Mikve se fait la veille du mariage et offre aux jeunes mariés une façon de conserver l’effet « lune de miel » pour toujours !

Aucun commentaire pour l'instant

Laissez votre petit commentaire

Votre adresse Email ne sera pas publiée