All you need is love

Un garçon rencontre une fille . L’invite à boire un verre, à sortir un soir puis à partir en week-end. C’est sûrement le début d’une belle histoire…

 

 

Un garçon rencontre une fille. L’invite à boire un verre . Lui demande combien elle aimerait avoir d’enfants, où elle souhaiterait vivre et si elle accepterait qu’il aille à la syna compléter minyan trois fois par jour.

Beaucoup moins romantique !

C’est pourtant à cela que ressemble une rencontre entre jeunes gens religieux. On se demande souvent comment de jeunes gens pratiquants se marient si rapidement.

Quelques mois après la rencontre, ils sont casés !

N’y a t’il pas là tous les ingrédients d’un désenchantement certain ?

Mais, au contraire, dans le monde religieux on pense que la raison vient avant le coeur. Alors, on se renseigne pour savoir si on partage les mêmes valeurs, les mêmes objectifs et comment notre éducation nous a préparé au mariage.

Une fois avéré qu’on se plait sur papier, on se rencontre pour voir si l’on se plait aussi dans la réalité. Si les sentiments se révèlent, si l’attirance est là, on peut se laisser entraîner vers ce futur commun déjà préparé.

On veut éviter que l’amour s’installe avant de savoir si l’on voit l’avenir de la même façon, autrement l’un des partenaires devra faire le choix douloureux de l’amour ou de la raison .

Avant que les sentiments ne brouillent notre perspective ou excuse tout comportement, il est recommandé de choisir sagement pour vivre intensément.

Si l’amour est aveugle, mieux vaut commencer une relation avec les deux yeux bien ouverts.

 

Alors pour ou contre le principe du Shidoukh?!

A vos com’  les Ishanews ! 

Aucun commentaire pour l'instant

Laissez votre petit commentaire

Votre adresse Email ne sera pas publiée