Le top 10 des livres à lire cet été (surtout quand t’en as marre de consulter ton téléphone !)

Ah ! Le sable, le soleil, les transats, et nous, à travers nos lunettes de soleil, en train de jeter des coups d’œil (souvent critiques) sur les gens qui défilent. Le best allié de la douceur de l’été reste un bon bouquin à porter de main ! Voici ma liste des romans à emporter dans sa valise.

Vous pouvez aussi les lire dans votre propre salon, chambre à coucher, ou encore au parc en bas de chez vous et tout autre endroit qui vous plaira. Sur tablette ou papier, l’essentiel est de les dévorer. Perso, je lis souvent tard le vendredi soir quand tout le monde fait dodo et le samedi après-midi ! J’ai nommé ces moments où nous sommes coupés du monde et de sa technologie les délices de Chabbat. Bonne lecture !

1.      Le gang des rêves de Luca Di Valdio 

En ces tumultueuses années 1920, pour des milliers d’Européens, New York est synonyme de « rêve américain ». C’est le cas pour Cetta Luminata, une jeune Italienne qui, compte bien se tailler une place au soleil avec Christmas, son fils qu’elle a eu dans de terribles circonstances.
Dans une cité en plein essor où la radio débute à peine et le cinéma se met à parler, Christmas grandit entre gangs adverses, violence et pauvreté. Ses rêves et sa gouaille sont sa seule planche de salut. L’espoir d’une nouvelle existence s’esquisse lorsqu’il rencontre la belle et riche Ruth. Et si, à ses côtés, Christmas trouvait la liberté, et dans ses bras, l’amour ?

Mon avis : Ne vous fiez pas aux nombres des pages, qui peut être effrayant car ce livre est magnifique ! On ne le lâche pas jusqu’à sa dernière ligne. En le refermant on a même un pincement au cœur à devoir quitter tous ces personnages.

2.      MON GROS COUP DE CŒUR !  Son espionne royale mène l’enquête de Rhys Bowen : Londres, 1932.

Lady Victoria Georgiana Charlotte Eugenie, trente-quatrième héritière du trône britannique, est complètement fauchée depuis que son demi-frère lui a coupé les vivres. Georgie refuse qu’on lui dicte sa vie, s’enfuit à Londres pour échapper à cette funeste promesse de mariage. Elle va devoir apprendre à se débrouiller par elle-même. Mais le lendemain de son arrivée dans la capitale, la reine la convoque à Buckingham pour la charger d’une mission pour le moins insolite : espionner son fils, le prince de Galles, qui fricote avec une certaine Américaine…Entre Downton Abbey et The Crown, une série d’enquêtes royales so British !

C’est frais, c’est drôle, c’est pétillant. Le genre de livre qu’on ouvre en attendant pas grand-chose même si sa couv’ est très soignée et assez accrocheuse. Dès les premières lignes, on est tout de suite emporté par ce récit aussi acidulé que captivant. En sommes, on en redemande. Ça tombe bien il y a une suite !

3.      Surprends-moi de Sophie Kinsella

Dix ans de bonheur sans nuage, deux adorables jumelles, une belle maison et des jobs épanouissants : Sylvie et Dan filent le parfait amour. Jusqu’à ce rendez-vous médical de routine où ils apprennent qu’ils vivront certainement centenaires, soit soixante-huit belles années de vie commune devant eux. Sept décennies côte à côte ? Une éternité ! Et c’est le début de la panique… Pour préserver la flamme, le couple lance le projet ” Surprends-moi “, fait de cadeaux inattendus, dîners surprises, séances photos sexy… et autant d’occasions de malentendus, aussi drôles que désastreux. Mais les fous rires vont rapidement laisser place à d’étonnantes révélations. Et quand un scandale du passé resurgit, Sylvie et Dan en viennent à se demander : se connaissent-ils réellement ?

En tant que grande fan de la maman des Accros du shopping (même si, comme dans beaucoup de saga, le concept s’essouffle un peu et se ressent vers les derniers !), c’était une évidence de lire tous les autres bouquins de cette auteure très talentueuse. Pour celui-ci, je n’ai pas été déçue même si j’aurais aimé une prise de risques un peu plus grande au niveau des gags. Le livre est à l’image de sa couverture, c’est-à-dire, elle fait le job. On passe un bon moment. Je vous recommande vivement Samantha bonne à rien faire et les petits secrets d’Emma.

4.     L’enfer est pavé de bonnes attentions de Lauren Weinseberg

Bienvenue à Greenwich, où les gazons et les femmes sont parfaitement entretenus, les mecs et les sodas forts, et où tout le monde a quelque chose à dire sur le nouveau voisin d’à côté. Ex-associée dans un des plus grands cabinets d’avocats de Manhattan, Miriam a depuis peu troqué sa robe contre des leggings hors de prix, et commence les cocktails dès le matin.
De quoi lui donner le temps d’accueillir dans cette banlieue huppée, où les pièges sont nombreux. Emily – ex-assistante de la grande Miranda Priestly – vit une mauvaise passe. Reconvertie en consultante en image à Hollywood depuis son départ de Runway, elle est complètement larguée en matière de réseaux sociaux… et sa rivale n’en rate pas une lorsqu’il s’agit de récupérer ses clients infidèles. Mais quand Karolina, l’ex-top modèle, est arrêtée pour conduite en état d’ivresse avec la voiture pleine à craquer des enfants du voisinage, c’est l’occasion pour les trois femmes de montrer que l’union fait la force !

L’auteur du diable s’habille en Prada et des aventures de Carrie Bradshaw, est de retour avec ce nouvel opus. J’ai un peu hésité à le prendre car j’avais limite détester la suite du Diable s’habille en Prada qui n’était vraiment pas terrible au niveau de la trame et du développement de personnages. (Tout comme le dernier Bridget Jones qui, contrairement au deux premiers étaient de parfaits cups cakes !). Finalement, j’ai retrouvé avec beaucoup de plaisir l’écriture de l’auteur et des personnages hauts en couleurs. En revanche, l’univers superficielles de riches, huppées qui est censé faire rêver m’a légèrement passé au-dessus de la caquette. Se lit avec un bon mojito ou un mâcha thé).

5.     Springs girls de Anna Todd 

Les quatre filles de l’officier Spring vivent avec leur mère, Meredith, sur la base militaire de Fort Cyprus. Alors que leur père est en mission en Irak. Durant les vacances de Noël, Meg, l’aînée des Spring espère la demande en mariage de son petit ami militaire, est perturbée par le retour d’un ancien ” ami “. Sa cadette Jo, 17 ans, ambitieuse et révoltée, se découvre de nombreuses affinités avec le nouveau voisin, Laurie.
Amy, la plus jeune des sœurs, peste contre leurs problèmes d’argent et l’absence de cadeaux sous le sapin tandis que Beth, calme et discrète, fait de son mieux pour seconder leur mère à la maison.
Entre premiers émois amoureux, trahisons entre amis et difficultés financières, le quotidien de cette famille américaine est jalonné de problèmes auxquels les quatre sœurs font face chacune à leur manière.

J’avais beaucoup apprécié l’histoire et surtout le personnage emblématique d’Hardin dans After. Je me suis volontiers laisser emporter par ce nouveau roman, rien que pour découvrir si Miss Todd arrivait à nous écrire autre chose que sa première saga a succès. Ce remake des quatre filles du Docteur March à la sauce très moderne, se laisse apprécier même si les critiques sont très mitigées.

6.     Un clafoutis aux tomates cerises de Véronique de Bure

Jeanne, 90 ans, décide d’écrire son journal intime. Du premier jour du printemps au dernier jour de l’hiver, d’événements minuscules en réflexions désopilantes, elle consigne pendant toute une année ses humeurs, ses souvenirs, sa petite vie de Parisienne exilée dans l’Allier, dans sa maison posée au milieu des prés, des bois et des vaches. La liberté de vie et de ton est l’un des privilèges du très grand âge, aussi Jeanne fait-elle ce qu’elle veut : regarder pousser ses fleurs, boire du vin blanc avec ses amies, accueillir – pas trop souvent – ses petits-enfants, remplir son congélateur de petits choux au fromage, déplier un transat pour se perdre dans les étoiles en espérant les voir toujours à la saison prochaine…

Frais, léger, certes un peu de longueurs (rien ne nous empêche de sauter des lignes !), bienveillant, et amusant, ce livre a réussi l’exploit d’appréhender la vieillisses sereinement !

7.     Le Silence de Tamar par Naomi Ragen 

Tamar Finegold, jeune épouse d’un rabbin de Brooklyn à l’avenir prometteur serait comblée si elle pouvait enfin devenir mère. Sa vie est bouleversée le soir où elle se fait violer. Un mois plus tard, la jeune femme découvre qu’elle est enceinte, sans certitude quant à l’identité du père. Que faire ? Avorter? Se confier à son mari, à un rabbin, à ses amies ? Craignant les conséquences d’un tel aveu sur son mariage et les réactions de la communauté hassidique, Tamar décide d’enfouir son secret en elle. Elle est convaincue d’avoir pris la bonne décision. Des années plus tard, le passé la rattrape…

Ce roman m’a bouleversé pendant des jours entiers. C’est un livre qui marque notre âme au fer rouge. Il arrive à remettre en question la notion de la famille, de la confiance envers son conjoint, et des conséquences d’un secret…

  8. Si vous avez en perspectives des semaines calmes au bureau, c’est le moment de commencer les célèbres sagas littéraires !

Les Harry PotterLe seigneur des anneauxGame of trônesAfter & Before, MilleniumL’amour en héritage (désolée je suis née dans les années 80 !) ….

9. Celui qui va vers elle et ne revient pas de Deen Shulem

Marié dès l’âge de dix-huit ans à une femme que sa communauté lui a choisie, Shulem Deen a longtemps mené une vie austère encadrée par les règles strictes des skver. Les skver font revivre les coutumes et les pratiques des premiers Juifs hassidiques et se tiennent à l’écart du monde extérieur. Seulement, un jour, Shulem s’est mis à douter.

Fortement salué par la critique, je ne savais pas trop si je devais le mettre dans la liste car l’histoire de ce Hassid de Brooklyn qui petit à petit se rend compte qu’il ne croit même plus en D, ne m’a pas vraiment emballé. Il dépeint le monde d’où il vient, telle une secte, aux mœurs moyenâgeuses. Après, c’est son droit le plus légitime d’avoir voulu raconter son histoire. Si personnellement j’étais très mal à l’aise en lisant certains passages (#fillederabbin), l’écriture et la construction des phrases sont très professionnelles. Du coup, même si je suis très partagée, son histoire vaut le détour.

10.  Les miens !

Si vous voulez vous détendre et rire un bon coup, il vous faut : La vie déjantée de Junes Davis. Tome 1 & 2. 

 

Si vous aimez les romans d’aventures sur fond historique, n’hésitez pas à lire : N’oublie pas que tu t’appelles Ruth. Si vous êtes fan de l’univers Versaillais, vous allez vous régaler avec Le temple du temps. 

En ce qui concerne les bouquins de Musso et Levy, nul besoin de faire la moindre allusion ou recommandés certains titres car on aime ou on n’aime pas, si vous attendez un train ou un métro, dû à la distribution exceptionnelle auxquelles ces auteurs ont le droit (disponible dans tous les points relais de la terre), vous choperez forcément le dernier un sur un portant !

Certains passages de La fille de Brooklyn m’ont tellement énervé à cause à la facilité scénaristique (je devais sauver la femme que j’aimais car blablabla balabla. Oh non ! Mais quelle surprise mes aïeux !) que j’ai jeté ce pauvre livre innocent contre le mur de ma salle de bain. Pour ensuite le reprendre cinq minutes plus tard en grognant : alors comment ça va finir cette affaire !?

Je vous souhaite un super été et vous quitte avec une citation de Giacomo Leopardi : « La vie est brève au regard de la quantité de livres qu’il y a à lire !  »

Aucun commentaire pour l'instant

Laissez votre petit commentaire

Votre adresse Email ne sera pas publiée